L'Orne en quelques chiffres

  • Nombre de communes : 495
  • Surface : 6 103 km²
  • Nombre d'étudiants : plus de 5 000 étudiants
  • Population : 285 308 habitants
  • Nombre d'etablissements : 26 375 etablissements

Les principales entreprises

L'agriculture : Les deux principales productions ornaises sont le lait et la viande bovine (2/3 de la valeur des livraisons agricoles). Depuis 20 ans, les productions sont diversifiées : volailles, ovins et porcins, et aussi chevaux de selle et de course. L'Orne se classe à la première place des départements français pour l'élevage des pur-sang et des trotteurs (400 haras).

L'agro-alimentaire, avec des PME dynamiques : Fromageries Gillots, Biscuiterie de Lonlay-l'Abbaye, Laiterie Fléchard Pont Morin. Et aussi des groupes de renommée internationale tels que Charal, Lactalis, RicheMonts, Société Normande de Volaille, Socopa Viande, Elivia, Ariake Japan.

La plasturgie est un secteur en pleine croissance depuis 20 ans avec la présence de structures de formation uniques en Farnce, l'Institut Supérieur de Plasturgie d'Alençon (ISPA) et l'IUT d'Alençon, qui forment des intervenants de la production plastique, du conducteur de projets à l'ingénieur. Ces activités regroupent une cinquantaine d'entreprises pour environ 2 000 emplois.

L'industrie automobile 22 établissements, 2 200 emplois sont au cœur de l'activité et plus de 70 entreprises ont des activités étroitement liées à ce secteur.  
Un des plus gros employeurs privé ornais est l'équipementier FAURECIA qui est implanté sur le site du CIRIAM, Campus Industriel de Recherche et d'Innovation Appliquées aux Matériaux basé à Flers.
D'autres équipementiers de dimension internationale  ( Thyssen, Wagon Automotives, Magnetti Marelli,..) et un nombre important de sous-traitants de rang 2 sont également présents.  
Le département de l'Orne se trouve dans la zone géographique du Pôle de Compétitivité Mov'éo qui a pour objet la construction de projets R&D. Le CIRIAM est un des dossiers ornais labellisé par Mov'éo.

L'industrie graphique Dans l’Orne, l’industrie graphique (imprimerie, édition, papier-carton) est une tradition. En 1857, les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire fut imprimé à Alençon. Secteur dynamique, l’industrie graphique se classe parmi les premiers du département par son chiffre d’affaires et le montant de ses investissements. Les principales entreprises sont Normandie Roto, Imprimerie de Montligeon, Renard, Compédit, Graph 2000, Bemographic.

La mécanique et le travail des métaux Dès le XVIIIe siècle, l’Orne est couvert d’un réseau de forges, de fonderies et de tréfileries (fil de fer, aiguilles…) qui le place au premier rang des départements français les plus industrialisés. la métallurgie est toujours le socle de l’industrie du département, avec un tissu dense de Petites et Moyennes Entreprises (PMI) hautement qualifiées et spécialisées dans la sous-traitance. Un secteur dynamique où la taille des entreprises ne fait pas obstacle à leur compétitivité : Bohin France S.A.S. occupe le rang de n°1 français de l’aiguille à coudre.

La logistique et le transport Les autoroutes A28 et A88 permettent à l'Orne de se connecter aux grands réseaux européens de circulation de marchandises. Les ports normands de Caen, Cherbourg, Le Havre et Rouen se trouvent à moins de 2h de l'Orne. L'entreprise Tourpagel-Agrigel, leader de la livraison à domicile de produits surgelés, et Partner Logistics (2011) a installé sa plus grande plate-forme logistique à Argentan. Charal Surgélés a fait de même à Flers.

La filière bois Bénéficiant d’une situation privilégiée au carrefour des grands espaces boisés de la Normandie et du Maine, l’Orne est le second département le plus boisé du Grand Ouest. Le développement durable, la demande d’efficacité énergétique dans le bâtiment, positionnent le bois matériau et le bois-énergie dans un contexte mondial très favorable.

Les machines et équipements électriques et électroniques D’envergure nationale et internationale, les entreprises ornaises de fabrication de machines et équipements électriques et électroniques sont les emblèmes de la vitalité industrielle du département.Le secteur des machines et équipements électriques et électroniques a obtenu de nombreuses certifications qui témoignent du haut niveau de compétence de ses entreprises (Matfer Industrie, IMV Technologies).

La filière équine L’Orne pour sa part, se classe au 1er rang des départements français pour l’élevage de trotteurs et au 2nd rang pour celui des galopeurs. Ainsi, près de 40% des Yearlings présentés aux ventes de Deauville sont originaires de l’Orne. Des entreprises hautement spécialisées et le Haras national du Pin incarnent l’ancrage d’un savoir-faire d’excellence et l’innovation.

Le commerce, l'artisanat et les multiservices Le tissu artisanal de l’Orne compte parmi les plus développés de l’Hexagone. La densité artisanale du département dépasse de loin les moyennes nationale : 164 artisans pour 10 000 habitants, contre 138 en France. Le principal atout de l’artisanat ornais : la grande diversité des activités, qui permet une grande adaptabilité au contexte économique.

La croissance verte et les filières émergentes Dans un contexte de forte croissance des marchés mondiaux de l’environnement, l’Orne relève le défi de l’accompagnement des petites entreprises, des PME qui souhaitent concilier performance économique et développement durable. Les perspectives économiques du « green business » sont considérables puisque cela concerne les activités et les services qui offrent des savoir-faire dans des domaines suivants : la qualité de l’air, de l’eau, la dépollution des sols, l’efficacité énergétique, la lutte contre le bruit ou le bilan carbone. Il s’agit aussi d’encourager la création de nouvelles activités innovantes, appelées « cleantech » avec l’aide des acteurs majeurs de ces filières.

La relation client à distance Dans l’Orne, plusieurs centaines d’emplois ont été créés autour de la Relation Client répartis dans près de 50 centres de relation client à distance dont la plate-forme externalisée EuroCrm à Alençon qui compte plus de 100 salariés, et des centres internalisés comme Orange (100 salariés) et Crédit Agricole (45 salariés). L’Association des Professionnels de la Relation Client (APRCNormandie) s’est créée, début 2011, pour promouvoir ce secteur en émergence et créateur d’emplois, valoriser la relation client et ses métiers, à favoriser les bonnes pratiques professionnelles et organisationnelles, à développer les échanges et à contribuer à l’émergence d’une filière professionnelle structurée en Basse Normandie.

Les grands projets

La Ville d’Alençon a engagé un vaste programme de renouvellement urbain pour construire la ville de demain, au travers de 31 opérations déclinées en 4 axes : Rencontrer, Bouger, Habiter, Ressentir.

Alençon se met sur son 31 jusqu’en 2020, avec des effets visibles dès aujourd’hui !

Un investissement conséquent de 96 millions d’€uros avec des premières réalisations remarquées.
Une optimisation gagnante de la mobilité avec un nouveau centre-ville, de nouvelles gares (transport urbain et ferroviaire)
Une offre immobilière professionnelle accessible à tous.
Un rayonnement régional avec un investissement majeur pour le renouvellement urbain et l’attractivité commerciale.

Les liaisons géographiques

Sur un axe est-ouest, une étape stratégique entre Paris et Bretagne. Sur un axe nord-sud, un département charnière entre Normandie et Pays de la Loire. Véritable plaque tournante du Grand Ouest, l'Orne jouit d'une situation géographique optimale. Porte d'entrée de la Normandie depuis le sud et l'est de la France, elle s'épanouit au carrefour du réseau d'agglomérations et de métropoles qui fondent la dynamique économique nationale : Le Mans, Caen, Rouen, Angers, Nantes, Rennes, Tours et… Paris. Grâce à ses infrastructures, l'Orne rayonne désormais à l'échelle européenne : Grande-Bretagne, Benelux (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg)…

  • Les liaisons autoroutières

Alençon, Sées, Argentan, Gacé :

Ces 4 villes ornaises disposent d'un échangeur autoroutier pour rejoindre les grandes métropoles de France et du nord de l'Europe (Lilles, Bruxelles, Amsterdam…).

Flers, L'Aigle, Mortagne-au-Perche, La Ferté-Macé :

Ces 4 villes ornaises sont situées à moins de 30 minutes d'une gare de péage.Soutenu par la politique d'aménagement des axes rapides 2X2 voies (Alençon > Mortagne-au-Perche ; Flers > Argentan) et de contournement des communes (déviations), le réseau routier départemental conjugue fluidité du trafic et sécurité des aménagements.

Paris à 200 km et 2h30, via la RN12
Le Mans à 54 km et 40 minutes, via l'autoroute A28
Rouen à 140 km et 1h30, via l'autoroute A28
Caen à 90 km et 1h, via l'autoroute A88
Angers à 140 km et 1h20, via les autoroutes A28 et A11
Nantes à 230 km et 2h15, via les autoroutes A28 et A11
Le Havre à 170 km et 1h50, via l'autoroute A28 et A88

  • Les liaisons férroviaires

Grâce au train corail Intercités, la gare Montparnasse de Paris-Vaugirard se tient à :

1h15 de L'Aigle
1h30 de Surdon / Argentan
2h15 de Flers

Grâce TER, vous faites le grand écart de Caen à Tours. Rejoignez sans escale : 
la capitale bas-normande en 55 minutes,
la capitale des Pays-de-la-Loire en 1h30,
Le Mans TGV en 28 minutes (13 départs / jour).

Depuis la gare du Mans TGV, vous rejoignez :
Paris en 55 minutes, 15 fois par jour
L'aéroport Charles-de-Gaulle (gare de Roissy TGV) en 1h38 
Nantes en 1h23 (trajet direct)
Angers en 39 minutes (trajet direct)
Lille en 2h34 (trajet direct)
Lyon en 2h58 (trajet direct)
Marseille en 4h44
Bordeaux en 3h54 (1 correspondance)
Bruxelles en 3h25 (1 correspondance à Paris-Nord)

  • Les liaisons fluviales et maritimes

Voisin immédiat du 1er complexe portuaire français qui jalonne l'axe Seine (Paris – Rouen - Le Havre), l'Orne bénéficie d'un excellent potentiel en matière de transport de marchandises : 
A 1h30 du port maritime et fluvial de Rouen, 1er port européen pour l'exportation de céréales et port leader pour les produits pétroliers raffinés, les produits forestiers et papetiers. 
A 2h du port du Havre et de Port 2000, grand port de l'Ouest européen pour les échanges avec l'Asie et l'Amérique du Nord, plateforme internationale pour les navires et cargos de commerce (vrac liquides, véhicules neufs…) et 1er port français pour le transport des conteneurs maritimes. 
A 2h30 du port de Cherbourg qui combine commerce, plaisance et pêche. On y rejoint les îles britanniques (Irlande et Grande-Bretagne) grâce à des liaisons quotidiennes.

  • Les liaisons aériennes

2h25 pour rejoindre la zone d'embarquement de Paris-Orly en voiture. 
2h45 pour rejoindre la zone d'embarquement de Roissy Charles-de-Gaulle en train. 

Une offre décuplée par le hub de Lyon-Saint-Exupéry : un carrefour aérien instantané, desservi au quotidien par Caen-Carpiquet, permettant de relier, en moins de 20 minutes de correspondance, 42 grandes métropoles régionales et européennes. 
Et Hop !... La nouvelle filiale lowcost d'Air-France KLM décolle de Caen-Carpiquet 3 fois par jour pour rejoindre Paris Orly et plus de 30 destinations en France et en Europe. 
A noter ! Pour les rendez-vous d'affaire qui n'attendent pas ou les décideurs pressés, l'aéroport de Caen-Carpiquet assure également des vols-taxi à la demande grâce à la compagnie Chalair.

 L'aéroport de Deauville complète l'offre de l'aéroport de Caen-Carpiquet, tournée prioritairement vers la clientèle d'affaires. 
Son signe particulier ? C'est le 1er aéroport de France pour le fret de chevaux de galop. La plateforme est équipée de 17 boxes agréés Europe ainsi que d'une rampe de descente.